Renouée du Japon

La renouée du Japon, site de la Ville de Québec

La renouée du Japon, aussi surnommée « bambou », est une espèce exotique envahissante et particulièrement coriace. 

Elle compte parmi les 100 plantes les plus nocives. On en retrouve dans le coteau Sainte-Geneviève, la falaise qui longe l'Îlot des Tanneurs. 
Cliquer ICI pour une vue rapprochée de la plante.


2013

Avec l'appui de la Ville de Québec, Verdir et Divertir a entrepris en 2013 des actions pour combattre la renouée japonaise.

Les flèches sur la carte ci-contre montrent l’emplacement des trois colonies de renouée connues dans le coteau Sainte-Geneviève attenant à l’îlot des Tanneurs.

Le plan d'action de Verdir et Divertir inclut des coupes répétées et un remplacement par des arbustes indigènes.

Le plan d'action inclut aussi l'information et la sensibilisation auprès des citoyen(ne)s. Un premier feuillet a été distribué en 2013 à ceux résidant près des 3 peuplements de renouée japonaise.


2014-2015

Les deux années suivantes, Verdir et Divertir a poursuivi la coupe et le remplacement par des plantes indigènes aux trois sites. Les interventions répétées ont donné des résultats encourageants.


2016

Sans cesser d'intervenir aux trois sites de son territoire, Verdir et Divertir a entrepris, grâce à la collaboration du YMCA de Québec et aux jeunes participant-e-s du programme C-Vert, des interventions sur un quatrième site fortement envahi par la renouée du Japon. Ce peuplement se trouve également dans le coteau Sainte-Geneviève, juste à l'ouest de l'escalier Colbert dans le quartier Saint-Sauveur, au parc de la Côte Sauvageau.

Par ailleurs, suivant la démolition d'un immeuble dans la rue Turgeon, l'attention de Verdir et Divertir s'est portée sur la présence de renouée japonaise sur certains terrains dans l'îlot des Tanneurs et le quartier Saint-Roch. Préoccupés par cette situation, nous entreprenons une nouvelle phase de sensibilisation, et invitons les résident-e-s du quartier qui constatent la présence de renouée japonaise sur leur terrain à nous contacter. Ceci nous permettra d'une part de recenser l'ampleur de l'infestation, et d'autre part de prévoir des interventions avec les personnes concernées, afin de freiner cette infestation.


2017

Le travail de maintenance s'est poursuivi dans le coteau Sainte-Geneviève, dans l'îlot des Tanneurs et du côté du parc de la Côte Sauvageau. Les jeunes du programme C-Vert du YMCA de Québec nous ont à nouveau prêté main-forte, ainsi que des voisin.e.s des sites en question. 

Des constats préoccupants ont aussi été partagés avec la Ville de Québec, quant à l' « érosion » dans la falaise du parc de la Côte Sauvageau et l'état d'arbres et arbustes affectés par les tempêtes (déracinement, cassures...). En conséquence, nous avons obtenu son soutien pour une nouvelle plantation, cohérente avec nos actions pour replanter des espèces indigènes suivant les opérations pour arracher/déraciner la renouée du Japon.

2018

 (Bilan à venir)

Quelques liens pour en savoir davantage sur la renouée japonaise, plante nuisible au Québec :

Alertes municipales

Vidéo

1 commentaire:

Daniel Charest a dit…

Attention à l'opération arrachage! Il faut retirer la plante en dégageant les rhyzomes et les racines. Quand on arrache, il reste une grande quantité de racines et petits filaments qui sont sur les racines et qui vont reconstituer autant de plantes potentielles...1 renouée arrachée improprement... 10 renouées repoussées!